Ouvrir le fil d'info
Source : Le Figaro
Fermer le fil d'info
Fusacq Buzz - L'actualité collaborative des fusions-acquisitions
Recevez chaque matin
la synthèse de l'actualité par mail !
 
Votre compte

< Retour au fil d'actualité
Jusqu’où les banques centrales tiendront les marchés ?
06 octobre 2017 à 16h00 par FAMILY PATRIMOINE


FAMILY PATRIMOINE

1A Bd de la Chantourne
38700 La Tronche

Tél : 04 76 63 32 42

Contact (s) :
Andy BUSSAGLIA,
Sébastien SERRE

Consultez l'article en entier avec graphiques sur :

http://www.thinkcgp.com/blog/jusqu-ou-les-banques-centrales-tiendront-les-marches

Actuellement, nous sommes dans une phase où l’on combine une embellie économique passagère (notamment due au crédit impulse chinois), et des injections de liquidités toujours pléthoriques. C’est le meilleur des deux mondes pour le marché.

Toujours pléthoriques, oui, car même si on entend parler de "normalisation" ou "quantitative tightening", les banques centrales se passent le relais : quand la FED injecte moins, la BCE et la BOJ (entre autres) remettent au pot.

Pour bon nombre de gestions, le « risk management » s’ancre dans un contexte totalement déconnecté des réalités historiques.

Actuellement, il n’y a plus que 8,5% du segment high yield qui rapporte un rendement brut de 5% et plus, contre 42% en 2013.

De fragiles émissions « BB » se payent de nouveau plus cher que du « AAA » il y a 2 ans (été 2015).

La volatilité a disparu. Les règles mathématiques de type « loi normales » ne peuvent plus s’appliquer convenablement étant donné que les phases de correction ont disparu des radars, et que les bases d’études permettant les calculs mathématiques n’intègrent plus de fortes variations à la baisse qui font normalement partie de la vie des marchés financiers.

La mesure du risque s’en trouve complètement biaisée. Pensez à la gestion passive, aux trackers, aux ETF, aux robo advisers, dont la fonction première est de suivre le marché en appliquant ces modèles mathématiques biaisés. L'intelligence disparaît progressivement des marchés. On fabrique des suiveurs de tendance.

Avec des taux courts proches de 0 %, tout le monde recherche désespérément du rendement, et les banques centrales ont réussi à instaurer un cadre dans lequel les opérateurs semblent se sentir protégés de tout risque de baisse. Nous y reviendrons.

Actuellement, on entend parler de normalisation. La FED a commencé à remonter ses taux et envisage de commencer à alléger son bilan d'ici la fin de l'année. La BCE prépare également les marchés à un tapering.

Le seul problème est le suivant : rentrer dans une politique monétaire accommodante à l’extrême est une chose. En sortir en est une autre. A des années lumières des titres de la presse grand public de type « La FED tourne la page de la crise financière en annonçant le resserrement de sa politique monétaire », il faut bien comprendre que cela ne vas pas se faire en un claquement de doigt, mais qu’on rentre au contraire dans une nouvelle phase de gestion des excès du système.

Pour le moment, tout se passe plutôt bien. Pourquoi ?

Non seulement les banquiers centraux ont préparé les esprits et les marchés à cette nouvelle phase, mais surtout, les mouvements réellement opérés sont minimes. Le resserrement de la politique monétaire US est un « pseudo-resserrement ». En témoignent l’aplatissement de la courbe des taux US : les marchés n’y croient pas. D’ailleurs, depuis fin 2016 et le début de la phase de remontée des taux de la FED, les conditions financières mondiales se sont desserrées. Le stress a totalement disparu. La volatilité est écrasée.
L’une des explications est que ce « pseudo resserrement » est compensé par les 180 milliards de dollars injectés par les autres banques centrales.

Surtout, pour le moment tout se passe bien et les « animal spirits » continuent d’exercer leur force de spéculation. L'appétit pour le risque est là, ce qui génère de la liquidité et participe à l’assouplissement des conditions financières globales.

Enfin, il faut bien assimiler le fait que les banques centrales peuvent resserrer leur politique monétaire dans un certain intervalle sans prendre de risque pour la stabilité financière globale. A l’intérieur de cet intervalle, on peut faire fluctuer les conditions et faire semblant de « normaliser », sans affoler les opérateurs.

Il ne faut cependant pas dépasser un certain seuil, sinon, il devient possible de rentrer dans un scénario d’assèchement de la liquidité et de ruée vers le cash, ce qui serait catastrophique pour les encours globaux de dettes et de leverage. Et pour les marchés financiers dans leur globalité.
Ce mécanisme d’assèchement a été détaillé ici et est toujours d’actualité sur un horizon long terme :

http://www.thinkcgp.com/blog/prochaine-chute-des-marches-votre-contrat-d-assurance-vie-est

Plus que jamais, nous sommes dans l’illusion. L’illusion de la sortie des politiques monétaires « par le haut ».

En fait, on entretient le mythe. Les banques centrales ont soi-disant réussi.

Pourtant, l’endettement global est toujours plus excessif, le leverage est à son comble,

Le taux de profitabilité du capital n’a pas été restauré car trop de capital improductif et virtuel par rapport à ce qu’est capable de fournir la réalité de l’Economie. Problèmes de productivité, d’investissement, de transformation profonde du travail et de l’économie,

Pas ou peu d’inflation, avec le problème que cela pose pour le non rognement des dettes excessives passées et accumulées,

Les déséquilibres financiers sont devenus énormes, avec notamment d’importantes distorsions dans le prix des actifs financiers (marché obligataires, marchés actions, et immobilier notamment),
Maintenant, les banquiers centraux font semblant de normaliser pour entretenir le mythe, et pour recréer des amortisseurs en cas de nouvelle crise.


Pour en savoir plus : http://www.thinkcgp.com/blog/jusqu-ou-les-banques-...


Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+ Icone partage sur Viadeo Icone partage sur LinkedIn


A propos de FAMILY PATRIMOINE :

Une offre globale et sur-mesure adaptée à vos besoins,
Une indépendance dans le choix des supports et des solutions patrimoniales proposées,
Un accompagnement permanent et une pérennité dans la relation avec nos clients,
Une équipe de spécialistes à votre écoute,
Un accès à un réseau des meilleurs experts dans chaque domaine.


La fiche complète de FAMILY PATRIMOINE




En direct de Fusacq
14/12 Directeur du développement - Fabri…
CV de repreneur
Localisation : Nord
Apport : 100 k€
14/12 Bureau d’études bâtiments et in…
Annonce d'acquisition d'entreprise
Localisation : Confidentiel
CA : <300 k€
14/12 Services informatiques BtoB
Annonce d'acquisition d'entreprise
Localisation : Pays-de-la-Loire
CA : 4000 k€
14/12 Société avec deux points de vente…
Annonce de cession d'entreprise
Localisation : Lorraine
CA : 1250 k€
14/12 Distribution de contenu digital en …
Annonce de cession d'entreprise
Localisation : Ile-de-France
CA : 3100 k€
14/12 Cabinet de recouvrement
Annonce d'acquisition d'entreprise
Localisation : Ile-de-France
CA : 600 k€
13/12 Plateforme de crowdfunding equity
Annonce de cession d'entreprise
Localisation : Ile-de-France
CA : <300 k€
13/12 Modélisation 3D pour le bâtiment
Annonce de cession d'entreprise
Localisation : Ile-de-France
CA : <300 k€
13/12 Production de biens de consommation…
Annonce de cession d'entreprise
Localisation : Aquitaine
CA : 970 k€
13/12 Electricité et génie du bâtiment
Annonce d'acquisition d'entreprise
Localisation : Basse-Normandie
CA : 1000 k€

Publicité


© Fusacq | Contact | Mentions légales | CGU | Cookies | Newsletters | RSS | Supervised by Heatmap